• En Allemagne, des centres d’accueil… de plus en plus fermés

    Depuis 2015, la tendance en Allemagne est de normaliser l’ouverture de centres dits de « premier accueil », en regroupant plusieurs administrations sur un même site. Ces centres ont pour but de permettre aux exilé.e.s de clarifier leur situation administrative et de déposer une éventuelle demande d’asile. En théorie, ceux-ci ne doivent pas y rester plus de six mois, et sont ensuite transféré.e vers des Gemeindezentren, des centres d’accueil gérés par les communes, même si l’examen de la demande de (...) La suite

  • Planches de l’Atlas des migrants en Europe traduites en arabe (détention/externalisation)

    Ce dossier présente sept planches (cartes et textes) issues de la troisième édition de « l’Atlas des migrants en Europe », ouvrage de décryptage et d’analyse critique des politiques migratoires européennes réalisé par le réseau Migreurop et paru en novembre 2017.
    Traduites en arabe pour permettre aux membres, partenaires et proches arabophones du réseau de se réapproprier ces analyses, ces planches illustrent la politique de mise à l’écart des populations du Sud mise en œuvre par les Etats-membres de (...) La suite

  • Le détournement progressif de l’approche hotspot en Italie

    Trois ans après, alors que les arrivées de migrant.e.s sur le territoire italien diminuent, l’« approche hotspot » (mai 2015) s’est traduite par la mise en place de camps dans lesquels les violations des droits des étrangers se sont multipliées. En Italie, cinq camps sont opérationnels : Lampedusa (depuis le 1er octobre 2015), Trapani (depuis le 22 décembre 2015), Pozzallo (depuis le 19 janvier 2016), Tarente (depuis le 29 février 2016) et Messine (depuis septembre 2017). Leur objet et fonctionnement (...) La suite

  • JAI-UE : course effrénée au renforcement de Frontex au détriment des droits fondamentaux

    Le 12 octobre, le Conseil Justice et affaires intérieures discutera de la nouvelle proposition de réforme de Frontex, l’agence européenne des garde-côtes et garde-frontières, deux ans après la dernière révision du mandat en 2016. Peu importe les critiques relatives aux violations des droits inhérentes à ses activités : l’agence est en passe d’acquérir des compétences exécutives ainsi qu’un rôle accru pour expulser depuis les Etats membres et depuis les Etats non européens.
    Le collectif Frontexit réitère ses (...) La suite

  • L’Espagne, “terre d’accueil" ?

    L’Espagne n’est pas réputée pour être une terre d’accueil. Peu de personnes migrantes et demandeuses d’asile parviennent à entrer sur le territoire espagnol et/ou à accéder à une protection effective. Mais avec l’évolution des routes migratoires, l’Espagne est redevenue, en 2017, la troisième porte d’entrée en Europe, après l’Italie et la Grèce. Les arrivées de migrant·e·s y sont ainsi trois fois plus nombreuses qu’en 2016. Bien plus, en 2017, le nombre de demandes d’asile enregistrées en Espagne est plus élevé (...) La suite

  • Fiche pays Hongrie

    La Hongrie, pays membre de l’Union européenne et de l’espace Schengen, a connu de nombreuses évolutions ces dernières années quant au contexte politique national et au contexte migratoire.
    Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la République de Hongrie est proclamée (1946-1949). Elle devient une République populaire après la prise du pouvoir par les communistes. En 1956, le régime est fortement ébranlé par l’insurrection de Budapest, mais ne s’écroule pas, soutenu par les forces soviétiques. Les (...) La suite

    • pays
  • Procès des "Moria 35" : chronique d’un verdict annoncé

    Au terme d’un procès bouclé en une semaine à Chios, 32 personnes ont été condamnées, le 27 avril 2018, à 26 mois de prison avec sursis pour coups et blessures sur policiers. Elles avaient été arrêtées un an plus tôt à l’issue d’une manifestation de protestation dans le hotspot de Moria (île de Lesbos) où sont confiné·e·s les migrant·e·s arrivé·e·s par mer. Certains des condamnés n’étaient même pas présents au moment des faits reprochés. Ont-ils été victimes d’un procès inéquitable, emblématique du traitement réservé (...) La suite

  • Le procès des « Moria 35 » sur l’île grecque de Chios : entre iniquité et instrumentalisation de la justice sur le dos des exilés

    Le 28 avril 2018, 32 des 35 personnes migrantes poursuivies pour incendie volontaire, rébellion, dégradation des biens, tentative de violences ou de trouble à l’ordre public ont été condamnées à 26 mois de prison avec sursis par le tribunal de Chios (Grèce) après quatre jours d’une audience entachée de nombreuses irrégularités. Elles ont finalement été reconnues coupables d’avoir blessé des fonctionnaires de police, et ont été acquittées de toutes les autres charges.
    Avant cette sentence, les 32 condamnés (...) La suite

  • Situation de l’Aquarius : l’intervention espagnole ne dédouane pas l’Italie de ses responsabilités

    Communiqué de presse de l’ASGI

    On peut se réjouir du fait que, grâce à la proposition de l’Espagne d’accueillir les passagers de l’Aquarius, le drame que vivent depuis presque une semaine ces 629 personnes sauvées du naufrage mais interdites d’accostage trouve bientôt une issue.
    Cette solution ne saurait cependant dédouaner l’Italie et Malte des devoirs qui leur incombent au regard du droit international maritime, qui oblige les pays dont les côtes sont les plus proches à porter assistance et à permettre le débarquement d’un navire (...) La suite

  • "Accord" UE-Turquie : le troc indigne

    Catherine Teule, article extrait du Plein droit, n°114 (octobre 2017), GISTI

    Forte de 2600 kilomètres de frontières terrestres avec huit pays, d’une politique de visas amicale avec son voisinage comme avec les pays musulmans de la Méditerranée, la Turquie est devenue, à compter des années 2000, terre d’immigration et plus encore de transit. Cela n’a pas manqué d’inquiéter l’Union européenne (UE) qui, très tôt, a donc incité la Turquie à limiter l’accès à son territoire, à intensifier sa lutte contre l’immigration « irrégulière » et à maîtriser les « flux migratoires ». Un accord de (...) La suite

Cartes

Rapports

portfolios

Close the camps

Une cartographie dynamique et participative de l’enfermement des étrangers en Europe et au delà

>> voir le site

Frontexit

L’Europe est en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente

>> voir le site