Nouvelles rafles à Casablanca - janv 2007

Après les rafles de fin décembre où 400 personnes ont été arrêtées et
abandonnées à la frontière avec l’Algérie, de nouvelles arrestations de migrants se sont déroulées dans la nuit du 30 au 31 janvier, essentiellement à Casa.

Elles concernent une centaine de personnes dont des demandeurs d’asile
et des réfugiés, qui sont actuellement en « cellule de refoulement » à
Oujda dans l’attente d’être laissées à la frontière algérienne.

La situation devient de plus en plus difficile à Oujda où, d’après les
militants sur place, les refoulements en plus petit nombre n’ont pas
cessé depuis les rafles de décembre.

La crainte de nouvelles rafles est bien présente dans les quartiers de
Rabat où vivent les migrants et où, selon de nombreux témoignages la
surveillance policière et l’identification des lieux d’habitation des
migrants sont très actives.