Poursuite du bras de fer Espagne-Malte sur les clandestins érythréens

Poursuite du bras de fer Espagne-Malte sur les clandestins érythréens

Les cinquante et un boat-people érythréens recueillis par le chalutier espagnol Francisco Catalina ont passé leur quatrième nuit au large du port de La Valette où les autorités maltaises refusaient encore hier de laisser entrer le navire.

La Valette estime que les immigrés clandestins doivent être accueillis en Libye car le chalutier espagnol les a secourus à 100 milles nautiques (185 km) des côtes libyennes dans une zone de surveillance et de sauvetage sous la responsabilité de Tripoli.

Malte fait également valoir que l’île a déjà fort à faire pour accueillir les immigrés illégaux dans sa propre zone de sauvetage et insiste pour que Tripoli, ou Madrid, se charge du problème. Selon les chiffres officiels, l’île accueille actuellement plus de 2 000 migrants dans ses centres de première urgence et un millier supplémentaire dans des centres ouverts ou de rétention.

Parallèlement, un bébé de sept mois est mort mardi après son arrivée sur l’île de Fuerteventura (Canaries, Espagne) à bord d’une embarcation transportant clandestinement au total 42 immigrés illégaux africains, a-t-on appris hier auprès de la sous-préfecture de Las Palmas.

Le bébé « est mort d’un arrêt cardiaque à cause du froid », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la sous-préfecture de Las Palmas.

Source : L’Orient - Le Jour