Nouvelles rafles de migrants à Rabat - janv 2008

Lors que des rafles de migrants et de réfugiés se poursuivent dans les quartiers de Rabat (au moins 60 personnes arrêtées pour le moment et les arrestations continuent) le gouvernement marocain annonce que Rabat abritera après-demain une réunion du dialogue 5+5 où sera notamment présente la Commissaire européenne aux relations extérieures et à la politique européenne de voisinage.
Par ailleurs, un projet de loi a été adopté jeudi pour la ratification de l’accord de siège signé entre le gouvernement marocain et le HCR en juillet dernier ... afin de " permettre au HCR d’examiner les questions ayant trait aux réfugiés " ....

Ci-dessous deux brèves publiées sur le site du ministère des affaires étrangères :http://www.maec.gov.ma/fr/default.asp

AMDH : compte rendu des rafles du 19 janvier

Les autorités de Rabat ont effectué une rafle des immigrés d’origine africaine. Les arrestations ont commencé à partir de 16 H le 19/01/2008. Ils ont rassemblé environ 60 personnes dans le commissariat 3 ème arrondissement du quartier Nahda 1.
Parmi l’ensemble :
- 16 ont été libérés en tant que réfugiés politiques,
- 14 ont été déclaré légaux (disposant des papiers justificatifs) ;
- 30 seront transféré incessamment aux frontières maroco-algériennes. Et dans quelles conditions ?????

Certains responsables de l’AMDH, du S.N. d’ATTAC-Maroc, de l’OMDH et du HCR se sont rassemblés devant le lieu de détention (3 ème arrondissement du quartier Nahda 1) en signe de solidarité avec la cause. Ni manifestations ni slogans, ils étaient dispersés par les forces de l’ordre.
Quelques représentants de la presse étrangère (ABC, Reuters) et corps diplomatique du congo brazzaville et du ghana étaient présents.

Pour la Commission locale de l’AMDH du quartier Nahda-Rabat

Le coordinateur : Miloud Belghali

MESSAGE DU CMSM : Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc

Suite à la rafle réalisée par les autorités Marocaines ce 19 Janvier 2008 à Hay Nahda 1 de Rabat au Maroc.
Rafle aux faciès avec arrestation d’au moins 60 Migrants,réfugiés et demandeurs d’asile Subsahariens.
Opération ayant abouti finalement à la libération des réfugiés et des demandeurs d’asile après vérification de leurs identités au 3è Arrondissement de Rabat et refoulement à la frontière Maroco-Algérienne pour tous les Migrants n’ayant pas des documents prouvant leur légalité sur le sol Marocain.

Ayant suivi sur le terrain ces opérations à la minute près,le Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc se permet de se réjouir de la libération des réfugiés et des demandeurs d’asile et de tous les Migrants avec des documents en cours des validités.

En même temps le CMSM dénonce le vice de procédure qui a été objet dans ces arrestations surtout que justement après le départ des militants devant le 3è arrondissement,les Migrants sans papiers ont tout simplement été refoulés vers la frontière Maroco-Algérienne,sans pour autant bénéficier d’une notification du procureur ceci en conformité à la loi 02-03.

Car un Migrant sans papier au délà de tout est un être humain et doit jouir de tous les droits de l’homme et dans le cas d’espèce des droits que les législateurs Marocains eux-mêmes ont etablis.

Le Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc dénonce sans ambages ces arrestations arbitraires,le refoulement en masse et le délit de faciès.

Une fois des plus,le CMSM saisit ce moment pour interpeller le Maroc à respecter ses propres lois et tous ses engagements internationaux relatifs aux Migrants et réfugiés.

Nous demandons à tous les activistes des droits humains établis au Maroc et ailleurs de s’y mettre pour que le Maroc respecte ces engagements.

Aussi nous nous permettons de décrier cette manière de faire du Maroc pour laisser croire à l’Europe, son allié éternel dans la gestion des flux Migratoires qu’il assume comme il se doit son rôle de gendarme de l’Europe et tortionnaire des Migrants car ces pratiques ne se font justement au moment où il doit abriter le dialogue 5+5 avec ses amis de l’Union Européenne.

Pour finir,le CMSM demande à tous les militants des droits humains de se battre pour consacrer les quelques acquis des réfugiés Subsahariens au Maroc et chercher à conquérir d’autres tout en déployant des énergies pour les Migrants Subsahariens sans papiers qui doivent tous être régularisés sans exception.

Nous demandons également une refléxion pour une nouvelle stratégie en ce début d’année pour limiter les dégats dans ce genre des situations.

Oui pour la REGULARISATION DES SANS PAPIERS.
NON à la répression des Migrants Subsahariens.
Oui pour la liberté de circulation de tous les Migrants Subsahariens.
Oui au respect de la DUDH.

Pour le Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc,
Fiston Massamba
Secrétaire et Porte-Parole