Rafles à Rabat - novembre 2007

MESSAGE DU CONSEIL DES MIGRANTS

Le Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc a appris avec indignation l’opération des rafles de grande envergure opérée cette nuit à Yacoub El Mansour de Rabat,opération ayant touché plus d’une centaine des Migrants Subsahariens qui ont été acheminés à la fontière Algérienne ou encore au désert mieux au centre de rétention à ciel ouvert d’Oujda.

Rafles organisées comme de coutume dans l’illégalité et ce aux faciès même si les détenteurs d’attestation des demandeurs d’asiles et de certificats des réfugiés ont été libérés quelque temps après intervention du HCR-Maroc.

Nous ne nous lasserons pas de dénoncer de telles pratiques machiavéliques.

Force est de constater que ces opérations ont eu lieu juste après la visite du Président Français au Maroc et de sa Ministre de l’Intérieur dans le cadre de la réunion annuelle d’Interpol sans oublier la visite du Roi d’Espagne à Ceuta et Melilia...tout en n’omettant pas que des rafles similaires viennent d’avoir lieu le 26 Octobre 2007 à Rabat et à Oujda...

Nous ne pouvons pas nous interdire de penser que ces opérations sont le résultat de ces visites du Roi d’Espagne et du Président Français.

Comme diraient des observateurs à chaque visite des autorités Européennes au Maroc,les "blacks" en pâtissent,cela ne fait que se confirmer. Et les Migrants de se demander à quoi servent-ils si ce n’est que des cobayes à des enjeux bien au-délà de ce que nous voyons.

De tout ce qui précède,le Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc dénonce avec la dernière énergie cette politique répressive imposée par le diktat Européen en accord intime avec son suppot qu’est le Maroc.

Le Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc demande davantage que tous ceux qui sont soucieux du respect des droits Humains prennent à bras le corps ces situations pour que les choses changent réellement car au moment où nous parlons il ya des enfants et des femmes voire des familles qui errent dans le désert avec ce climat qui sévit à Oujda.

Le Conseil des Migrants affirme par la même occasion qu’un homme est un homme, et qu’il est un citoyen, quel que soit le statut que lui imposent les flics de l’ordre économique. Il s’agit d’affirmer que, si l’émigration, l’exil, n’est jamais le premier choix d’un homme, il a bien choisi pourtant de vivre, de le faire dans la dignité et l’espoir.

Par conséquent,la politique de fermeture des frontières de l’Europe par son gendarme qu’est le Maroc est intolérable. Cette politique doit prendre fin le plus vite possible.

Nous disons oui à l’ouverture des frontières Européennes et au respect des Droits Fondamentaux repris dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de tous les accords et principes de droit Internationaux et en particulier la Convention Internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles.

Non à la politique répressive de l’Europe avec son allié éternel qu’est le Maroc.

Pour le Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc Fiston Massamba Secrétaire et Porte-Parole

COMMUNIQUE DE R.S.FMAROC N° 0123/11/R.S.F./LDNGK/007

Face aux rafles de ce matin à Rabat " cité yacoub el mansour : j5 , j3 ,amal 0 et amal 2

L’association des réfugié , demandeur d’asile et migrants au Maroc" réfugié sans frontière" R.S.F.Maroc en sigle ;

proteste avec la dernière énergie contre les arrestations arbitraires et inhumaines menées dans la cité yacoub el mansour , Rabat , des migrants ,demandeurs d’asile et réfugiés... ceci intervient à l’encontre des dispositions et en violation totale des principes nationaux et internationaux sur le respect des droits humains.

Après , la visite de sarkozy au Maroc , ....... Après son échec à Abeché au Tschad dans l’affaire " arche de Zoé "...

Les migrants au Maroc ont été pris une fois de plus pour victime ,......... Il ya quelque jours ce fut les rafles de hay nadah .... Et tôt ce matin , ce fut le tour de la cité yacoub el mansour à j5,j 3 , bouitat ,amal 0 et amal 2 Rabat ;

En effet , les migrants , demandeurs d’asile et réfugiés ont été appréhendés tôt ce matin à 2h00 à leur domicile privée.

la police marocaine n’a pas hésité à utiliser tout les moyens de force en leur possession pour les arrêter ;

- violation du domicile privé.
- atteinte à une vie privée et familiale
- coups et blessure volontaire
- violation de l’intégrité physique et morale.
- séquestration.

l’union européenne , ses états et leur partenaire privilégié au maghreb qui n’est autre que le Dauphin Maroc , enfant chéri et gardien par excellence des frontières européennes, agissent comme s’il s’agissait de se protéger des migrants plutôt que de les protéger de la misère ,des persécutions ou des violences subies dans leur pays d’origine . comme s’ils étaient sous la menace permanente d’un déferlement.

l’union européenne et le Maroc doivent savoir que l’aspiration à une meilleur vie , à une protection de sa personne sont irrépressibles et que les barrières et refoulement ne sauraient les contenir. le respect des droits des personnes , peu importe qu’elles soient demandeurs d’asile,d’emploi ou simple d’une vie meilleur,doit être la priorité de notre actions .

le Maroc et l’union européenne doivent sortir de la position schizophérique qui caractérise leur relations avec les pays tiers : le discours sur le respect de droits de l’homme et la démocratie d’un coté et de l’autre l’encouragement et le financement , au nom de la lutte contre les personnes déplacées.

le R.S.F.Maroc " réfugié sans frontière " interpelle toute la communauté nationale et internationale à prendre positions face à ces violations flagrantes des droits de l’homme au Maroc ,.... plus de 100 migrants ,demandeurs d’asile et réfugiés ont été arrêtés dans des conditions inhumaines et une vingtaine des personnes sous la protection de unhcr ont été relâché à 5h00 du matin après un excellent lynchage.

certains réfugiés et demandeurs d’asile dont les papiers du hcr touché à expiration et n’ont pas pris la peine de les renouveler sont aussi aux arrêts . Malgré les coups de fils passé aux autorités du hcr toute la nuit .. ces personnes sont toujours aux arrêts.

Nous sommes permanent au commissariat de police pour tenter d’obtenir la libération de certains.. Déjà certains bus ont pris la route du désert via Oujda la ville frontalière d’algerie.

LOUIS DOR NGALAMULUME GAYLORD BOFOLA président coordonnateur .R.S.F.Maroc chargé des relations pulbliques . a.i 00212 66 57 85 70 ( réfugié statutaire.Maroc)