Observatoire des frontières

Atlas de Migreurop et base de données

Migreurop, à travers la création d’un outil de diffusion - l’« Atlas de Migreurop » - entend développer son activité de base, principalement centrée sur la diffusion d’informations sur l’enfermement des migrants et, plus généralement, sur les conséquences des politiques migratoires vis-à-vis des droits fondamentaux. Cet atlas permettra de rassembler les informations de base sur les parcours migratoires et les différents aspects des camps d’étrangers en Europe et à sa périphérie.

Il permettra de sensibiliser et de mobiliser l’opinion publique pour un réel changement des politiques internationales dans ce domaine. L’Atlas qui sera élaboré à partir d’une base de données, sera accessible sur le site de Migreurop ; l’objectif étant de faire découvrir les principaux aspects des politiques européennes d’asile et d’immigration, avec une attention particulière portée sur les lieux d’enfermement et la mise à l’écart des étrangers en Europe et dans les pays méditerranéens.

Outre la connaissance factuelle, l’Atlas vise également à fournir aux membres de Migreurop, aux associations qui défendent les migrants ainsi qu’à celles qui œuvrent dans le domaine de la solidarité internationale, des outils d’analyse pour dénoncer les conditions de rétention des migrants et les politiques qui les déterminent, et à forger des argumentaires pour proposer des alternatives à ces politiques.

L’ Atlas permettra également de servir d’outil de base pour communiquer et lancer les deux campagnes internationales lancées en 2008 par le réseau Migreurop : d’une part celle sur le « droit de regard » et l’accès à l’information sur les lieux d’enfermement, d’autre part celle sur les accords de réadmission, éléments clés de la politique d’immigration européenne.

Les informations seront recueillies sur la base des axes de travail suivants :

  1. La difficile mondialisation des flux migratoires (contexte général / rappel)
    Les migrants dans le monde ; Réfugiés et demandeurs d’asile ; Les réfugiés de l’environnement
  2. Les contrôles des migrations internationales : vers un protectionnisme accru
    La « Schengenisation » de l’espace européen (et le maintien des contrôles aux frontières intérieures) ; La politique européenne des visas ; Les visas de transit aéroportuaire ; Les agents de liaison : rôles et localisation ; Le déploiement de Frontex ; La politique européenne de voisinage (PEV) ; Accords économiques et accords de réadmission ; Processus d’externalisation ; Le règlement Dublin II et Eurodac ; Evolution des camps ouverts et fermés en Europe et dans les pays méditerranéens ; L’Europe des camps ; Durée maximale de détention et capacité d’accueil des camps ; L’enfermement et la mise à l’écart dans les pays européens ; L’enfermement et la mise à l’écarte en Méditerranée.
  3. Les conséquences des politiques européennes de maîtrise des flux migratoires et la remise en cause des droits fondamentaux
    Zones tampon ; Zoom sur deux camps informels ; L’errance : une forme de mise à l’écart ; Situation des réfugiés et des demandeurs irakiens ; Situation des demandeurs d’asile tchétchènes en Europe ; Morts aux frontières ; Droit d’asile ; Regroupement familial ; Protection des enfants migrants (mineurs isolés...etc.) ; Droit maritime ; Le coût de la gestion des camps et de l’expulsion

Une fois les informations récoltées, le rôle du coordinateur de l’enquête, en lien avec le Comité de Pilotage, sera de les insérer dans une base de données qui devra pouvoir évoluer dans le temps et être mise à jour facilement. Cette base de donnée sera crée à travers l’utilisation du logiciel ACCES pro.

Les informations récoltées sur la base des questionnaires mais aussi d’enquêtes sur les terrains seront homogénéisées dans leur forme. Il sera fait appel à un webmestre afin que la base de données (par l’intermédiaire de la cartographie) puisse être facilement consultable et accessible sur le site de Migreurop .

La base de donnée sera focalisé pour l’année 2008-2009 au tour de la question de l’enfermement, grâce à la diffusion de questionnaires sur ce sujet au près des partenaires et membres du réseau.