Compter les morts

Pourquoi compter les morts de la migration ? Pourquoi se livrer à cette
comptabilité macabre en tentant, en l’absence de données officielles, de
rassembler les chiffres que parviennent difficilement à recueillir les ONG ?
Parce que les victimes de la « guerre aux migrants » sont aujourd’hui une
composante indissociable de la politique migratoire menée par l’Europe à
ses frontières. Et parce qu’il est indispensable de donner une lisibilité à
une situation trop souvent réduite à la fatalité ou au fait divers.

par Emmanuel Blanchard, Olivier Clochard, Claire Rodier
Réseau Migreurop


Documents

art. sur la revue Plein Droit

(PDF – 454.5 ko)