Á l’occasion de la journée mondiale du réfugié, Migreurop demande « la fermeture des camps de migrants en Europe et au-delà ».

Communiqué presse

Á l’occasion de la journée mondiale du réfugié, le 20 juin 2010, Migreurop - réseau euro-africain - demande « la fermeture des camps de migrants en Europe et au-delà ».

Comme l’a récemment relevé le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR) il est de plus en plus difficile de distinguer "un réfugié climatique d’un migrant économique, un exode forcé d’une migration choisie", car ces causes d’exil sont étroitement entremêlées. De même que sont aujourd’hui indistinctement enfermées, dans des camps en Europe et autour de la Méditerranée, des populations contraintes à se déplacer. De plus en plus : à Chypre, des candidats réfugiés sont condamnés à des peines de prison pour entrée illégale, puis placés en centre de rétention où ils attendent pendant des mois une réponse. En Grèce, en Italie et à Malte, des étrangers sauvés ou interceptés en mer après de longs périples sont conduits dans des camps fermés, peu important qu’ils aient demandé protection. L’Espagne, la France et la Belgique maintiennent également des personnes qui sollicitent l’asile à leur arrivée dans les aéroports, alors que d’autres États enferment des demandeurs d’asile relevant du règlement Dublin II. Dans ce contexte brouillé, chercher des « alternatives à la détention des demandeurs d’asile », comme le préconisent certains, est illusoire : c’est le principe de l’enfermement des exilés qu’il faut remettre en cause.

Dans ce texte, Migreurop invite les opinions publiques à refuser toutes les logiques d’enfermement des étrangers, et demande aux gouvernements des États membres de l’Union européenne et des pays situés à ses frontières d’en finir avec la criminalisation des migrants et l’utilisation de la détention à des fins de contrôles migratoires.

Lire le texte POUR LA FERMETURE DES CAMPS D’ ÉTRANGERS,
EN EUROPE ET AU-DELA
 : http://www.migreurop.org/article1718.html

contact presse : +33 1 53 27 87 81


Documents

texte POUR LA FERMETURE DES CAMPS D’ ÉTRANGERS, EN EUROPE ET AU-DELA

(PDF – 193 ko)