Pour un droit de regard dans les centres de rétention

Migreurop considere la résolution pour l’accès dans les lieux d’enfermement comme une avancée fondamentale sur le chemin menant au respect des droits des personnes étrangères enfermées dans les CIEs.

Nous, organisations espagnoles appartenant au réseau Migreurop, saluons la résolution du Juge d’Instruction 6 de Madrid, dictée le 13 janvier dernier, défendant le droit d’accès des ONGs dans le Centro de Internamiento de Extranjeros de Madrid, afin de garantir les droits des personnes internées ; et ordonnant à la Direction du centre de lever les obstacles qui empêchent actuellement l’exercice de ce droit d’accès.

Considérons ladite résolution comme une avancée fondamentale sur le chemin menant au respect des droits des personnes étrangères enfermées dans les CIEs.

Félicitons les organisations Pueblos Unidos, SOS Racismo Madrid et le Ferrocarril Clandestino qui, par leur ténacité, ont rendu cette réussite possible.

Réclamons que le Gouvernement espagnol, prenne acte du fondement de la résolution judiciaire, l’incorpore au Règlement d’application de la Loi sur les Étrangers (Ley de Extranjería) en cours d’élaboration et prenne en compte les requêtes que nous, organisations sociales, lui avons fait parvenir à ce sujet.

Tout en plaidant pour la disparition des CIEs, nous exigeons que leur existence ne porte pas atteinte à d’autres droits que la privation de la liberté de circulation, comme notifié dans la résolution judiciaire. Afin de s’en assurer, nous estimons que le droit d’accès dans les CIEs des organisations sociales y exerçant un droit de regard revêt une importance capitale, comme revendiqué par Migreurop dans toute l’UE.

21 Janvier 2011

Abedie, Acsur, Andalucía Acoge, Asociación Pro Derechos Humanos de Andalucía, CEAR, Federación de SOS Racismo.

Contact presse : Carlos Arce .- 647693861