Revue de presse Libye, Tunisie-UE

Le 24 février 2011

[FR]Après la rencontre entre les 6 ministres des pays du sud de l’Europe, une rencontre a eu lieu aujourd’hui à Bruxelles, avec l’ensemble des ministres de l’intérieur de l’Union européenne. Les pays méditerranéens, l’Italie en tête, ont demandé la mise en place d’un fond spécial européen pour gérer les réfugiés qui pourraient débarqué en Europe en provenance d’Afrique du Nord. Ils souhaitent aussi une réforme de la politique commune européenne en matière d’asile, afin de « partager le fardeau » des réfugiés entre les différents pays européens. Ces propositions, loin de faire l’unanimité, semblent opposer pays du Nord et pays du Sud de l’Europe. Pour l’Allemagne ou la Suède par exemple, il n’y a pour le moment aucun flux de réfugiés qui justifient de telles mesures.

D’après l’agence Frontex, qui continue sa mission à Lampedusa, il y aurait 150 000 à 1.5 million étrangers, principalement des sub-sahariens, vivant actuellement en Libye qui seraient susceptibles de débarquer sur les côtes européennes. Ces estimations viennent grossir les chiffres donnés hier par le gouvernement italien de 200 à 300 mille migrants potentiels. Les sources de ces chiffres ne sont jamais cités. Ce qui pourrait nous mener à penser que ces chiffres servent surtout à alimenter le spectre de l‘invasion.
Après des jours d’hésitation, les Etats-Unis et l’Union européenne envisagent des sanctions contre le régime de M. Kadhafi.
Alors que les violences continuent en Libye, des réfugiés affluent aux frontières égyptiennes et tunisiennes. Ces rescapés décrivent un climat extrêmement violent en Libye.

[EN]Yesterday, the Six South-European countries’ ministers met in Roma. Today it was all the European interior affairs ministers who were meeting in Brussels. The six Mediterranean countries, especially Italy, required for a special European fund to help them to deal with refugees arrivals from North Africa.. They also want to reform the European asylum policy in order to “share the burden” of refugees with others European countries. These propositions are not winning a unanimous support. North European countries have another point of view. According to Germany or Sweden for example, there is still any refugees influx to justify such measures.
According to Frontex, the border agency, there would be 150 000 to 1.5 billion of foreigners, mostly from Sub-Saharan countries living in Libya, who are ready to come into Europe. These estimates raise the statistic delivered yesterday by the Italian government (200/300 thousand of potentials migrants). These statistics sources are not given.
After a time of indecision, The United-States and the EU are considering to apply sanctions against Kaddafi’s regime.
Meanwhile violent repressions are carrying on in Libya, refugees are flocking to Egyptian and Tunisian borders. They describe a very violent situation in Libya.

Union Européenne : divisions entre pays du Sud et pays du Nord sur la crise en Lybie

Euronews, le 24/02/11

Libye : dialogue de sourds entre l’Italie et ses partenaires de l’UE

D’après Frontex, 150 000 à 1.5 million d’étrangers, principalement des sub-sahariens vivent sur le territoire libyen. Selon Mr Maroni, ces réfugiés potentiels pourraient tenter de rejoindre l’Europe, notamment par l’Italie. Le ministre de l’intérieur italien considère que ce « fardeau » devrait être partagé entre les différents pays européens. Cependant tous les ministres européens ne sont pas de cet avis. Ces ministres allemand et suédois ont souligné qu’aucune arrivée importante en provenance de Libye n’a été constaté pour le moment. Et pour ce qui est des migrants tunisiens, le ministre allemand considère que 5 500 personnes n’est pas un chiffre ingérable pour l’Italie. Cette question semble une fois de plus opposer les pays du Sud et les pays du Nord.

http://fr.euronews.net/depeches/760125-libye-dialogue-de-sourds-entre-litalie-et-ses-partenaires-de-lue/

BBC, le 24/02/11

EU urged to revamp asylum rules

Les six pays qui se sont réunis hier à Rome veulent demander une réforme du système d’asile commun de l’UE. Ce sont les accords de Dublin qui sont remis en cause, ils prévoient que les demandeurs d’asiles soient renvoyés à leur point d’entrée dans l’UE.

http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-12565214

Euronews, le 23/02/11

« Toute l’Europe doit s’occuper du problème de l’immigration »

Le ministre des affaires étrangères Franco Frattini, se plaint des réponses élusives de l’UE, quant à l’aide qu’elle pourrait apporter à l’Italie en cas d’arrivées importantes de migrants. D’après lui, un tel phénomène serait le problème de l’Europe dans son ensemble. Le ministre italien se félicite de la qualité des relations diplomatique entretient avec les leaders arabes et pense qu’il s’agit de l’exemple à suivre : « Tous les leaders de la Méditerranée, que je connais évidement très bien, reconnaissent a l’Italie une vertu : celle de ne pas donner des leçons aux autres, d‘écouter et aussi d’aider. Voilà le chemin à prendre ».
FR :http://fr.euronews.net/2011/02/23/toute-l-europe-doit-s-occuper-du-probleme-de-l-immigration-franco-frattini-/

EN : http://www.euronews.net/2011/02/23/italy-wants-eu-help-amid-libyan-immigration-fear/

Euronews, le 23/02/11

Immigration : les pays européens de la Méditerranée plaident pour un fond de solidarité

Les six pays méditerranéens de l’Union européenne demandent la mise en place d’un fond de solidarité pour lutter contre l’immigration. Réunis à Rome, les ministres de l’Intérieur de l’Italie, la France, l’Espagne, la Grèce, Malte et Chypre ont préparé toutes une séries de propositions qui seront présenté jeudi à Bruxelles. Les Six demandent aussi la mise en place d’un système européen d’asile commun afin de partager les coûts de l’immigration.

FR : http://fr.euronews.net/2011/02/23/immigration-les-pays-europeens-de-la-mediterranee-plaident-pour-un-fond-de-sol/

EN :http://www.euronews.net/2011/02/23/eu-considers-immigration-emergency/

Euronews, le 23/02/11

Immigration : l’Italie a peur de revivre le cauchemar des années 90

L’Italie craint de revivre la situation qu’elle a connu dans les années 90, avec les arrivées des albanais. Cette catastrophe pourrait être 5 à 10 supérieure. L’Italie parle d’un risque d’exode « biblique ». Frontex estime que 500 000 à 1.5 millions de migrants seraient « prêts à tout tenter pour mettre les pieds en Europe ».

FR : http://fr.euronews.net/2011/02/23/immigration-l-italie-a-peur-de-revivre-le-cauchemar-des-annees-90/

EN : http://www.euronews.net/2011/02/23/italys-eu-immigration-rescue-call/

Le Monde, le 23/02/11

Libye : crainte d’un exode massif vers les pays voisins et l’Europe

L’UE craint une crise humanitaire aux portes de l’Europe. A la frontière tunisienne, 5 700 tunisiens et libyens ont déjà passé la frontière entre lundi et mardi, et cela ne semble pas décroître. La commission européenne a dépêché des experts en Tunisie et en Egypte pour évaluer les besoins en cas de crise humanitaire.
D’un autre côté, L’Italie, la France, l’Espagne, la Grèce, Chypre et Malte, réunis hier à Rome ont l’intention de demander l’établissement d’un fonds spécial pour affronter le problème de l’immigration clandestine en provenance d’Afrique du Nord. Une réunion des ministre européens de l’intérieur doit se tenir aujourd’hui à Bruxelles. L’Italie est particulièrement inquiète et dit craindre « une exode biblique », "dix fois plus que le phénomène des Albanais dans les années 1990" d’après els prédictions de Franco Frattini, le ministre des affaires étrangères Rome a d’ailleurs demandé une aide de 100 millions d’euros, à l’UE en plus de la mission Frontex, ce sur quoi Bruxelles n’a pas donné de réponse pour le moment.
La question de la solidarité sur la question des réfugiés partagent cependant les états membres. Le statut de protection temporaire des civils pourraient être accordé aux Libyen pour une durée de un an. Cette mesure n’a encore jamais été utilisé. L’UE peut aussi, d’après l’article 78 du traité de Lisbonne débloquer des fonds. Ces mesures devront toutefois être avalisé par tous els états membres.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/02/23/libye-crainte-d-un-exode-massif-vers-les-pays-voisins-et-l-europe_1484247_3212.html

Arrivées de réfugiés aux frontières tunisiennes et égyptiennes

Migrants at sea, le 24/02/11

UNHCR : Imperative that Tunisia and Egypt Continue to Maintain Open Borders With Libya

L’UNHCR, qui a déployé des agents le long de la frontière Lybie/Tunisie souligne qu’il est impératif que les deux voisins de la Libye (Tunisie et Egypte) gardent leurs frontières ouvertes afin de pouvoir accueillir les personnes qui fuient la Lybie.
http://migrantsatsea.wordpress.com/2011/02/24/unhcr-imperative-that-tunisia-and-egypt-continue-to-maintain-open-borders-with-libya/

Lien sur le site de l’UNHCR :http://www.unhcr.org/4d653ee25.html

Euronews, le 23/02/11

La fuite éperdue en Tunisie et en Egypte

Des milliers de Tunisiens, et de Libyens, ont encore passé la frontière vers la Tunisie ce mercredi : plus de 6000 personnes fuyant les violences en Libye. La situation n’est pas facile à gérer pour les autorités tant tunisiennes , qu’égyptiennes. Des témoignages de Tunisiens ayant fuis la Libye racontent que « des mercenaires noirs tirent sur la foule » et que la population libyenne était « solidaire » avec eux mais qu’elle « elle se vengeait de tous les Africains, qu’ils portent une arme ou non ».

http://fr.euronews.net/2011/02/23/la-fuite-eperdue-en-tunisie-et-en-egypte/

Tunisie, mission Frontex à Lampedusa

L’Humanité, le 23/02/11

Sur la Côte d’Azur, la chasse aux Tunisiens bat son plein

Du fait de l’interpellation de 113 tunisiens depuis le début du mois dans le sud-est de la France, la préfecture a jugé nécessaire de mettre en place des mesures exceptionnelles : envoi de CRS en renforts, augmentation des patrouilles et de la surveillance. Mais surtout les atteintes aux droits se multiplient, d’après les associations, les procédures sont bâclées et en dehors du cadre du droit. L’administration semble bien pressé de les expulser. Une note informelle discriminatoire a même circulé tout le week-end dans le commissariat de Cannes, appelant à contrôler els tunisiens en priorité.

http://www.humanite.fr/comment/reply/465657

Antonio Mazzeo Blog, le 23/02/11

E Frontex sbarca a Lampedusa / Frontex débarque à Lampedusa

Les instruments déployés par Frontex à Lampedusa regroupent 4 avions, deux bateaux et deux hélicoptères militaires mis à disposition par 6 états membres. Le coût prévisionnel est de 2 millions d’euros et sera financé par la commission européenne. L’Italie garde une marge de manœuvre importante dans la mise en place des opérations, en particulier la surveillance du Canal de Sicile. A part la surveillance maritime, l’opération Hermès s’occupera de l’identification de la nationalité des migrants et ainsi la détection d’éventuels réseau de passeurs (des experts ont été dépêchés pour ce faire). Les experts ont aussi pour mission d’assister l’Italie pour l’expulsion des migrants. Ils sont aussi chargés de surveiller d’éventuels changements des routes migratoires.

http://antoniomazzeoblog.blogspot.com/2011/02/e-frontex-sbarca-lampedusa.html

Autres

Libération, le 23/02/11

L’aveuglement de l’Europe a été criminel

Les dirigeants européens multiplient les déclarations d’indignation sur les répressions violentes qui ont lieu en Libye. C’est preuve de la grande hypocrisie des gouvernements européens, qui ont engagé une politique rapprochée avec leur voisin libyen depuis 2003. C’est l’année de signature d’une première série d’accord entre la Lybie et l’Italie, visant à lutter contre l’immigration irrégulière. L’année suivante, tandis que cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien étaient condamnés à mort en Libye, l’UE renonçait à faire de leur libération une condition à la levée de l’embargo sur les armes et permettait ainsi à l’Italie de livrer le matériel nécessaire au contrôle des frontières libyennes.
Depuis lors, plusieurs organisations des droits de l’homme ne cessent de dénoncer les traitements inhumains réservés aux migrants en Libye : enfermés pendant des durées indéterminées, torturés, abandonnés dans le désert. Cependant depuis 2008, l’UE négocie avec Kadhafi un accord permettant de renvoyer plus systématiquement les migrants en Libye. Le président Libyen avait pourtant bien expliciter son refus de signer la convention de Genève : il ne reconnait pas les réfugiés et ne les prendra pas en charge. L’UE, en voulant se débarrasser d’étrangers indésirables, a renvoyé des milliers de migrants vers un pays qui met en danger leur sécurité.

http://www.liberation.fr/monde/01012321777-l-aveuglement-de-l-europe-a-ete-criminel

Le Monde, le 24/02/11

Libye : Al-Qaida au Maghreb apporte son soutien total aux manifestants

Alqaida au Maghreb Islamique manifeste son soutien aux manifestants libyens dans un communiqué. Il ne fait aucune référence à la mise ne place d’un émirat islamiste dans l’est du pays, comme cela a avait été avancé par le vice-ministre libyen des affaires étrangères, Khaled Kaïm.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/02/24/libye-al-qaida-au-maghreb-apporte-son-soutien-total-aux-manifestants_1484428_3212.html

Euronews, le 24/02/11

Libye : Kadhafi attaqué de toutes parts, l’exode continue

http://fr.euronews.net/depeches/759493-libye-kadhafi-perd-le-controle-de-lest-mais-reste-decide-a-mater-la-revolte/


Documents

Revue de presse du 24-02

(PDF – 433.5 ko)