Revue de presse Italie-Tunisie

Semain du 28 mars au 1er avril

D’après les sources du ministère de l’intérieur, plus de 3 500 migrants ont débarqués à Lampedusa entre vendredi 25 et lundi 28 mars. Cela amène à 22 000 le nombre de personnes qui ont débarqués sur Lampedusa depuis janvier.
Si la plupart des arrivants de cette semaine sont Tunisiens, pour la première fois, l’île italienne a vu arrivés un groupe d’Africains de l’est fuyant les violences en Libye. Un groupe de 300 sub-sahariens est aussi arrivé sur l’île italienne de Linosa, à quelques kilomètres de Lampedusa. L’UE a appelé l’Italie à garantir la protection internationale pour ces réfugiés. Le gouvernement italien a reconnu la situation particulière des réfugiés en provenance de Libye qu’il convient de protéger, ce qui n’est pas le cas des Tunisiens. Le ministre Roberto Maroni a d’ailleurs menacé de les renvoyer de force si jamais la Tunisie ne bloquait pas ces arrivées.
Après s’être rendu la semaine dernière à Tunis, Roberto Maroni, le ministre de l’intérieur italien, a annoncé que l’Italie allait verser 80 millions d’euros d’aide à la Tunisie pour empêcher els départ de migrants. Le gouvernement italien propose par ailleurs, 2 000 à 2 500 dollars à chaque migrant qui accepte de repartir. Pour faire face à la situation, le gouvernement italien a décidé l’ouverture de 13 nouveaux camps de rétention pour les migrants. Berlusconi, a annoncé mercredi lorsqu’il s’est rendu à Lampedusa, qu’il comptait évacuer tous les migrants de l’île d’ici 2 à 3 jours. Les associations italiennes s’inquiètent du flou juridique autour du statut de ces CAI (centre d’Accueil et d’Identification). ARCI souligne notamment de la confusion entre demandeurs d’asile et migrants en situation irrégulière, que font les autorités italiennes.
A la frontière franco-italienne, un dispositif de police important a été mis en place par la France qui refoule systématiquement les migrants vers l’Italie. Un certain nombre d’entre eux se retrouvent en attente à Vintimille, côté italien qui devient « une nouvelle frontière du Maghreb ».

[EN]According to Italian ministry of interior’s sources, more than 3 500 migrants landed on Lampedusa between Friday 25th, and Monday 28th. Now, 220 000 migrants have landed On the Italian Island since January.
Most of migrants who arrived this week-end are Tunisians, although, for the first time, a group of East-African refugees fleeing violence in Libya, landed on the Island. Another group of 300 Sub-Saharans refugees arrived in Linosa, another Italian Island, a few kilometers away from Lampedusa. The EU called on Italy to give international protection for these refugees. The Italian government recognized the particular situation of refugees from Libya, but this is not the same case for Tunisian migrants. Roberto Maroni, the Italian minister declared he would send back theses migrants by force if Tunisia do not stop arrivals.
The Italian minister went to Tunis, last week, and he announced that Italy will pay 80 million euro to Tunisia to help national authorities to stop illegal immigration. In addition, the Italian government propose 2 000 to 2 500 dollars to each migrant who accept to leave. To face the situation, Italian authorities decided to open 13 new retention camp for migrants. Berlusconi announced Wednesday, when he was in Lampedusa, that he has the intention to evacuee all the migrants on the Island in the next 2 or 3 days. Italian associations are concerned by the confusing juridical status of these centers. ARCI worried more particularly about the confusion between asylum seekers and migrants in an irregular situation.
A la frontière franco-italienne, un dispositif de police important a été mis en place par la France qui refoule systématiquement les migrants vers l’Italie. Un certain nombre d’entre eux se retrouvent en attente à Vintimille, côté italien qui devient « une nouvelle frontière du Maghreb ».
At the Italy-France border, an important police operation has been deployed by France. Tunisians migrants are systematically turned back into Italy. Many of them are waiting in Vintimille, on the Italian side, it becomes the “new border of the Maghreb”.

1- Lampedusa : De nouvelles arrivées cette semaine de migrants tunisiens et pour la première fois, de réfugiés en provenance de Libye.

2- Le traitement de la situation par le gouvernement italien

3- Vintimille, une nouvelle frontière entre la France et l’Italie

4- Autres

1-Lampedusa : De nouvelles arrivées cette semaine de migrants tunisiens et, pour la première fois, de réfugiés en provenance de Libye.

Courrier International (AFP), le 25.03.2011

Italie : face aux clandestins, alerte maximale des capitaineries de port

Les migrants continuent d’arriver en Italie et les capitaineries de port ont été renforcées, notamment à Lampedusa. L’opposition dénonce les conditions d’accueil de ces migrants et accuse le gouvernement italien de ne pas répondre correctement à la situation en créant un « sentiment d’alerte sociale ».

http://www.courrierinternational.com/depeche/newsmlmmd.be123ba8d37583ef4ce85390f994f6a3.131.xml

BBC News, le 27.03.2011

Boats from Libya join migrant influx in southern Italy

Hundreds of East African migrants arrived from Libya on the island of Linosa. This small island has very limited resources. At the same time, health concerns start to emerge on Lampedusa.

http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-12876117

Courrier International (AFP), le 28.03.2011

La petite île italienne de Linosa, refuge d’Africains fuyant la Libye

Sur l’île de Linosa, l’accueil de centaines de migrants d’Afrique de l’Est venant de Libye se fait dans des conditions très sommaires et sans aide de l’Etat. Toute la population de l’île se mobilise en attendant que certains soient transférés vers des centres d’accueil. D’autres embarcations sont susceptibles d’arriver mais sans certitude : le voyage depuis la Libye sur des embarcations de fortunes reste très dangereux.

http://www.courrierinternational.com/depeche/newsmlmmd.e2859e35155f2bbb2387f698d1bd6f80.111.xml

Voir aussi : Le Monde (AFP), le 27.03.2011
Les premiers réfugiés en provenance de Libye arrivent sur les côtes italiennes

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/03/27/les-premiers-refugies-en-provenance-de-libye-arrivent-sur-les-cotes-italiennes_1499268_3212.html

La Repubblica, Palermo, 28.03.2011

[IT]Barcone alla deriva, partono i soccorsi. A Lampedusa ancora 5 mila immigrati

[FR]Encore 5 mille immigrants à Lampedusa

Le ministre des Affaires étrangères italien Franco Frattini, qui était samedi à Tunis, a déclaré que le gouvernement italien pourrait offrir de 2000 à 2500$ à chaque « clandestin » qui accepterait d’être rapatrié dans son pays, mais seulement si l’UE prend intégralement en charge ce projet. Une « offre » qui dépasse celle de l’OIM, qui ne met à disposition que 1500$.

http://palermo.repubblica.it/cronaca/2011/03/28/news/lampedusa_ancora_sbarchi_sull_isola_4_mila_immigrati-14115504/?ref=HREC1-3

Euronews, le 28.03.2011

Nouvelles arrivées de migrants d’Afrique du Nord à Lampedusa

Les conditions à Lampedusa sont de plus en plus précaires, au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux migrants. Le ministre de l’Intérieur italien menace de renvoyer des personnes de force si les autorités tunisiennes n’agissent pas pour limiter les départs. Pour la première fois, 300 réfugiés sub-sahariens se trouvent parmi les 1200 arrivants.

http://fr.euronews.net/2011/03/28/nouvelles-arrivees-de-migrants-d-afrique-du-nord-a-lampedusa/

European Voice, le 28.03.2011

Libya refugees arrive in Lampedusa

D’après cet article, 2 000 réfugiés sub-sahariens fuyant les violences en Libye seraient arrivés sur Lampedusa entre dimanche et lundi. Ils sont 20 000 migrants à avoir débarqué sur Lampedusa depuis la mi-janvier. La commission européenne a appelé l’Italie à veiller que la protection des demandeurs d’asile soit garantie.

http://www.europeanvoice.com/article/2011/march/libya-refugees-arrive-in-lampedusa/70669.aspx

Melting Pot, le 28.03.2011

Lampedusa - Oltre 5.600 migranti sull’isola. Gli sbarchi continuano il piano fallisce

En Italie l’ouverture de 13 CIE (centres d’identification et d’expulsion) temporaires est prévue pour y dispatcher les personnes qui en ce moment parviennent à atteindre Lampedusa. Plusieurs personnes et associations s’interrogent sur le statut juridique de ces nouveaux lieux d’enfermement temporaire. C’est le cas par exemple, au centre de Manduria (Taranto, sud de l’Italie), où des centaines de personnes sont transférées à nord du San Marco. Ces centres temporaires entretiennent le flou entre migrants en situation irrégulière et demandeurs d’asile.

Beaucoup d’autres informations en italien sur le site de Melting Pot à propose de Lampedusa :http://www.meltingpot.org/rubrica3.html

Migrants at sea, le 28.03.2011

2000 Migrant Arrivals Over Last 24 Hours ; Lampedusa Residents
Continue Protests and Blockade Port

http://migrantsatsea.wordpress.com/2011/03/28/2000-migrant-arrivals-over-last-24-hours-lampedusa-residents-continue-protests-and-blockade-port/

Le Figaro (AFP), le 29.03.2011

Libye : des "bateaux en détresse" (HCR)

"Ce matin, des informations non confirmées faisaient état d’un nombre de bateaux en détresse en Méditerranée transportant des personnes fuyant la Libye", a dit une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d’un point de presse. Elle a aussi informé qu’une plan d’urgence était en discussion entre le HCR, les autorités italiennes et maltaises et la Croix Rouge, car il semblerait que de nouvelles arrivées soient attendues.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/29/97001-20110329FILWWW00594-libye-des-bateaux-en-detresse-hcr.php

2-Le traitement de la situation par le gouvernement italien

Le Parisien (AFP), le 25.03.2011

Italie : des semaines d’attente angoissée pour les boat people tunisiens

Les milliers de Tunisiens qui arrivent en bateau en Italie sont enfermés dans des centres de rétention, à leur arrivée sur l’île de Lampedusa ou bien sur le continent, comme au centre de Ponte Galeria, à Rome, où les migrants Tunisiens côtoient des détenus de droits commun. Leur détention en vue de leur rapatriement peut durer jusqu’à 6 mois, dans des conditions de répression et de contrôle permanents.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/italie-des-semaines-d-attente-angoissee-pour-les-boat-people-tunisiens-25-03-2011-1377057.php

Le Nouvel Obs (AP), le 25.03.2011

Immigration : Rome accorde une aide de 150 millions d’euros à la Tunisie

Le ministre des Affaires étrangères italien, Franco Frattini, annonce un crédit d’aide à la Tunisie pour contrer l’arrivée de migrants Tunisiens sur le territoire italien. Les fonds sont destinés entre autres à la marine tunisienne pour contrôler les flux de migrants et à l’aide au retour « volontaire » des migrants clandestins.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20110325.FAP6904/immigration-rome-accorde-une-aide-de-150-millions-d-euros-a-la-tunisie.html

Voir aussi : Jeune Afrique, le 28.03.2011

L’Italie veut renvoyer les immigrés tunisiens chez eux

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110328154302/italie-tunisie-tunis-ligue-du-nordl-italie-veut-renvoyer-les-immigres-tunisiens-chez-eux.html

Romandie, le 28.03.2011

L’Italie menace de rapatrier de force les clandestins tunisiens

Roberto Maroni, le ministre italien de l’intérieur a menacé lundi la Tunisie de rapatrier de force les immigrés arrivés ces derniers temps sur l’île de Lampedusa si Tunis ne bloque pas les départs à partir de ses côtes. Plus de 3700 migrants clandestins sont arrivés ce week-end à Lampedusa. Le gouvernement italien a accordé à la Tunisie un financement de 80 millions d’euros destiné à l’aider à lutter contre l’immigration illégale.

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20110328112619580172019048164_brf017.xml

L’Express, le 30.03.2011

Berlusconi promet de vider Lampedusa des migrants tunisiens en 2/3 jours

Le chef du gouvernement italien, Berlusconi, qui était à Lampedusa mercredi, s’est engagé à vider l’îles des migrants d’ici à deux jours. Il veut mobiliser plusieurs navires, et transférer les migrants dans des centres de la péninsule.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/berlusconi-promet-de-vider-lampedusa-des-migrants-tunisiens-en-2-3-jours_977712.html?actu=1ù

Le Monde, le 30.03.2011

L’Italie prévoit d’évacuer de Lampedusa des milliers de migrants

[http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/03/30/l-italie-prevoit-d-evacuer-de-lampedusa-des-milliers-d-immigres_1500534_3214.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20110330-zoneb-20110330-[zoneb]

ARCI, le 30.03.2011

Les questions de l’ARCI sur l’actuel gestion de l’accueil des migrants en Italie

L’association ARCI met en avant la gravité de la situation, en faisant ressortir différents points concernant le traitement que le gouvernement italien réserve aux migrants tunisiens arrivés à Lampedusa. Tout d’abord sur la confusion entre les demandeurs d’asiles et les migrants irréguliers, ARCI dénonce le manque de transparence de la gestion des autorités italiennes. Ensuite, sur les CAI (centre d’accueil et d’indentification) que le gouvernement a décidé d’ouvrir, alors qu’il aurait pu utiliser des lieux pour l’accueil de réfugiés qui existent déjà, ce qui aurait été beaucoup moins coûteux.
La traduction en français de ce document se trouve à la fin de ce document.-20110330-[zoneb]

3-Vintimille, une nouvelle frontière entre la France et l’Italie

La Repubblica le 29.03.2011

[IT]Ventimiglia, centinaia di immigrati respinti al confine

[FR]Vintimille, des centaines d’immigrants refoulés à la frontière

A Vintimille, en Italie, 1 500 migrants seraient en attente pour passer de l’autre côté de la frontière, et atteindre la France, ou la Belgique où ils ont de la famille. Mais ils se trouvent confronté à un mur de CRS côté français. S’ils sont arrêtés et suspectés d’être passé par l’Italie, ils y sont renvoyés.
Voici le lien vers quelques photos de migrants tunisiens à la frontière franco-italienne, sur le site de la Repubblica :

http://genova.repubblica.it/cronaca/2011/03/29/foto/ventimiglia_centinaia_di_immigrati_respinti_al_confine-14234854/1/

D’autres articles en italien : http://www.autistici.org/macerie/?p=28479
http://www.autistici.org/macerie/?p=28479

Le Point, le 30.03.2011

Vintimille, nouvelle frontière du Maghreb

Au cours des dernières semaines, 3 500 migrants tunisiens ayant transité à Lampedusa sont arrivés à Vintimille, à quelques kilomètres de la frontière française, avec l’intention de gagner la France. Les contrôles et les arrestations se multiplient dans le sud -est de la France, et les personnes arrêtées sont reconduites en Italie. Vintimille se transforme en nouvelle frontière, den ombreux tunisiens sont bloqués sur place en attendant de passer en France.

http://www.lepoint.fr/monde/vintimille-nouvelle-frontiere-du-maghreb-30-03-2011-1313141_24.php

Voir aussi en Italien :

http://www.ilpost.it/2011/03/30/cosa-succede-a-ventimiglia/

4-Autres

Le Point, le 30.03.2011

Pour Bruxelles, l’Italie doit prendre en charge les immigrés économiques

La Commission européenne a insisté sur la responsabilité des autorités italiennes, mercredi, alors que Silvio Berlusconi est en visite sur l’île de Lampedusa.

http://www.lepoint.fr/monde/pour-bruxelles-l-italie-doit-prendre-en-charge-les-immigres-economiques-30-03-2011-1313223_24.php

ENPI Centre Info, le 25.03.2011

Frontex étend l’Opération Hermès alors que l’Italie fait face à une augmentation des flux migratoires en provenance d’Afrique du Nord

Pour faire face aux pressions migratoires accrues en Italie et en particulier sur l’île de Lampedusa, Frontex, l’agence européenne de coopération pour la sécurité aux frontières, a étendu la zone d’activités de l’Opération commune Hermès et prolongé sa durée de cinq mois. Le coût des 40 premières journées de l’opération s’élève à 2,6 millions d’euros.

http://enpi-info.eu/medportal/news/latest/24674/Frontex-%C3%A9tend-l%E2%80%99Op%C3%A9ration-Hermes-alors-que-l%E2%80%99Italie-fait-face-%C3%A0-une-augmentation-des-flux-migratoires-en-provenance-d%E2%80%99Afrique-du-Nord

Les revues de presse d’ARCI avec des articles en italien :

Le 29/03/2011 : http://www.arci.it/index.php?area=8&idcat=312

Le 26-27-28/03/2011 : http://www.arci.it/immigrazione/archivio/arci_immigrazione_rassegna_stampa_26_27_28_marzo_2011/index.html

Le 30-03-2011 : http://www.arci.it/immigrazione/oggi/arci_immigrazione_rassegna_stampa_30_03_2011/index.html

Le 31-03-2011 :
http://www.arci.it/immigrazione/oggi/arci_immigrazione_rassegna_stampa_31_03_2011/index.html

Les question de l’ARCI sur l’actuel gestion de l’accueil des migrants en Italie
L’accueil est désormais devenu une véritable urgence démocratique. Le gouvernement italien est en train de jouer cyniquement sur la peau des migrants et des communautés locales pour collecter des avals électoraux et montre en même temps toute son incapacité à exercer le rôle qui lui compète. Lampedusa est aujourd’hui l’emblème de l’invasion instrumentalement annoncée par le centre-droite, tandis qu’on ne fait rien pour améliorer les conditions des habitants et des migrants retenus dans cette grande prison en plein air.

Avec les questions qui suivent, adressés au Ministre de l’intérieur Maroni, on voudrait mettre en évidence la gravité des événements en cours :

1. Sur la base de quelle critère on a distingué les demandeurs d’asile des migrants irréguliers ? On sait que à beaucoup de personne on a fait signer la demande d’asile sans les informer sur ce qu’ils étaient en train de faire, tandis qu’ à d’autres, qui voulaient demander l’asile, on a nié cette possibilité.

2. Combien de personnes on demandé l’asile et combien on reçu une mesure d’expulsion ? Combien de personnes on été transférés de l’ile et où ? Depuis les informations que nous avons, les décisions on été arbitraires ou casuelles.

3. Pourquoi le gouvernement n’a pas encore adopté pour ceux qui fuient de Tunisie ou d’autre pays nord-africains la protection temporaire, status qui mieux s’adapte à ces personnes et qui est prévu par l’art. 20 du Texte Unique sur l’immigration ?

4. Pourquoi le gouvernement découvre seulement maintenant qu’il y a des ferrys de ligne pour le transfert des migrants ? C’est peut-être parce-que utiliser des navires militaires - ce qui est d’ailleurs beaucoup plus cher - évoque plus efficacement le fameux « exode biblique » ?

5. Comme est-ce que on peut penser de convaincre avec un pourboire de 1500€ des tunisiens à rentrer dans leur pays alors qu’ils ont payé le même chiffre pour arriver jusqu’ici ?

6. Pourquoi préparer des couteux camps de tentes qui devraient abriter les migrants à expulser (maxi CIE last minute) et qui deviendront bientôt des énormes ghetto avec une nouvelle dénomination (CAI : centres d’accueil et identification) qui ne sont pas prévus par aucune loi ? Pourquoi ne pas recourir à une distribution diffuse sur le territoire, qui serait moins chère et qui aurait un impact social moins important, en accueillant la disponibilité des institutions locales et du réseau SPRAR (système de protection pour demandeurs d’asile et refugiés) ?

7. Quelles mesures ont été prévus, dans le respect de la loi et du droit international, pour accueillir les mineurs et les demandeurs d’asile débarqués à Lampedusa et ceux qui arriveront ? Jusqu’ici des dizaines de jeunes ont été laissés dans la rue.

Il serait important d’avoir tout de suite des réponses à ces questions, vue les conséquences négatives des décisions prises jusqu’à présent sur les relations sociales et sur notre démocratie.

Filippo Miraglia, chargé immigration ARCI (Italie)


Documents

Revue de presse Italie-Tunisie du 28-03 au 01-04

(PDF – 484 ko)