Communiqué de presse Open Access Now

Clôture de la mobilisation 2014-2015

Visant à dénoncer la détention des étranger.e.s et les atteintes à leurs droits, la troisième mobilisation, lancée le 15 octobre 2014 dans le cadre de la campagne Open Access Now, arrive à son terme.

Les organisations, journalistes et élu.e.s mobilisé.e.s ont réalisé seize visites de camps en France, en Belgique, en Espagne et en Italie.

Le droit à accéder aux camps reste soumis au bon vouloir des autorités : les journalistes sont resté.e.s à la porte treize fois sur seize.

L’accès partiel à ces lieux confirme les atteintes aux droits fondamentaux qui découlent de l’enfermement : défaut de confidentialité lors des entretiens avec les détenu.e.s, précarité de leurs contacts avec l’extérieur, manque criant d’informations quant à leurs droits.

Les choix de gestion et le processus de privatisation à l’œuvre renforcent le fonctionnement carcéral de ces centres. L’obsession sécuritaire conduit à une ultra-surveillance au détriment de l’accès effectif aux droits et au prix de conditions d’enfermement encore dégradées. Les visites de plusieurs lieux dits « d’accueil » ont permis de constater qu’aux frontières de l’UE émergent de nouvelles formes de privation de liberté.

La Commission européenne a été interpellée par nos organisations et de nombreux.euses élu.e.s sur le bilan de la Directive « Retour », l’accès de la société civile aux centres et leur manque de transparence. Les (non-) réponses illustrent à quel point l’Union européenne, loin de proposer des alternatives crédibles à la détention, ne fait en réalité que suggérer un ensemble de mesures supplémentaires au service de l’éloignement des étranger.e.s.

La campagne a aussi permis de faire entendre la voix des détenu.e.s et de leurs proches, de soutenir leurs luttes. Site web, réseaux sociaux, rencontres publiques et émissions de radio, ont permis à ces personnes de s’exprimer et de faire connaître les réalités de l’enfermement.

Ces quatre mois de mobilisation ont confirmé l’urgence de lutter contre la banalisation de l’enfermement, de décrypter le discours officiel sur les réalités de la détention administrative et d’œuvrer pour plus de transparence. Le recours à cet outil – inefficace en plus d’être inique – doit cesser au profit du respect de la liberté fondamentale d’aller et venir.

Afin de partager les constats de cette troisième mobilisation Open Access Now et en marquer la clôture, une conférence de presse est organisée sous le patronage des députées européennes Marina Albiol (GUE/NGL, Espagne) et Eva Joly (Verts/Ale, France) mardi 21 avril au Parlement européen (Salle Paul-Henri Spaak - P5B001), à 11 h 00. Interviendront également l’eurodéputée Pina Picierno (S&D, Italie) et Laure Blondel (Anafé/Migreurop), coordinatrice de la campagne.
La conférence de presse sera suivie, de 11 h 30 à 13 h 00, de la présentation des réalités observées dans les lieux d’enfermement belges, espagnols, français et italiens par les associations et les parlementaires impliqués et d’un débat autour des perspectives de cette mobilisation.

21 avril 2015

Pièces jointes : Programme et poster de la conférence, bilan de la mobilisation et calendrier des visites.
Contact presse : contact@migreurop.org


Documents

OAN - poster clôture mobilisation 2014-2015 (EN)

(PDF – 1.8 Mo)

OAN - programme clôture de la mobilisation 2014-2015 (EN)

(PDF – 319.5 ko)

Bilan de la mobilisation

(PDF – 514.8 ko)

Calendrier des visites

(PDF – 345.8 ko)