Morts et disparus en mer – La Méditerranée, une mer devenue frontière

Morts et disparus en mer – La Méditerranée, une mer devenue frontière

Une publication de Boats4People

A l’heure où la Mer est devenue une frontière, quel droit s’y applique ?

Comment la Méditerranée se militarise-t-elle et quelles en sont les conséquences ? Quelles sont les initiatives pour une Méditerranée plus solidaire ?

Depuis le début de l’année 2016, 3 800 personnes ont perdu la vie en Méditerranée en tentant de rejoindre les côtes européennes, faisant de cette Mer la route migratoire la plus meurtrière du monde.

Pourtant la Méditerranée est sillonnée par de nombreux navires - bateaux de pêche et de marine marchande, bâtiments et appareils des garde-côtes, des services douaniers, des armées des différents pays du pourtour méditerranéen ou encore de Frontex (l’agence européenne de surveillance des frontières extérieures de l’UE) - dans ce contexte qui doit intervenir, dans quelle situation et comment ? À qui échoit la responsabilité des sauvetages ou des abandons des exilés à leur funeste sort ?

Pour décrypter les enjeux des migrations par la Méditerranée, la coalition Boats4People publie un document de sensibilisation : Morts et disparus en mer. La Méditerranée, une mer devenue frontière.

Boats 4 People (B4P) est une coalition internationale créée en 2011 pour défendre les droits des personnes migrantes en mer. En 2012, Boats4People affrète un bateau de la solidarité entre l’Italie et la Tunisie afin d’agir contre l’hécatombe en Méditerranée, exercer un droit de regard citoyen sur ces zones maritimes, et défendre les droits des migrants en mer.


Documents

Morts et disparus en mer – La Méditerranée, une mer devenue frontière

(PDF – 3.5 Mo)