Carte #6

Libres circulations

La liberté de circulation entendue comme un droit fondamental porteur d’un projet d’égalité et de commune humanité est une revendication du réseau Migreurop. Avec ce contenu politique fort, elle n’a jamais connu de véritable application et demeure une utopie mobilisatrice à opposer à la dystopie d’un monde immobile et ségrégué.

Comme l’indique le titre de cette carte, des « libres circulations » existent cependant. Elles segmentent des espaces et des populations. En premier lieu, les détenteurs de passeports leur permettant de franchir de nombreuses frontières tandis que d’autres sésames n’ouvrent que peu de portes tant qu’ils ne sont pas estampillés de précieux visas particulièrement difficiles à obtenir.

Les espaces de « libre circulation » ont avant tout été pensés dans une optique de libre-échange des marchandises ou de déplacements du « facteur travail ». Parfois adossés à des projets politiques, tel celui d’une Union européenne se présentant comme un « espace de paix et de prospérité », les espaces dits de « libre circulation » continuent cependant d’entraver les mobilités des plus pauvres - la citoyenneté européenne est ainsi une ressource toute relative pour les personnes roms désirant s’installer dans l’ouest de l’Union européenne. En Afrique de l’ouest aussi, la liberté de circulation peine à s’imposer face à une logique de contrôle de frontières défendues tant par certains États que par les bailleurs internationaux.

Auteur de la carte : Thomas Honoré

Carte issue de : Migreurop (2017), Atlas des Migrants en Europe. Approches critiques des politiques migratoires, Paris, Armand Colin.

L’ouvrage sera publié en anglais avant la fin de l’année 2018.

libres circulations carte de Thomas Honoré