Italie : la société civile, témoin gênant, expulsée des centres de rétention

Paris, le 26 avril 2004

La Cimade, assurant depuis 20 ans un accompagnement juridique et
social des étrangers dans les centres de rétention en France, apprend avec
consternation la décision du ministre de l’Intérieur italien d’interrompre l’accès au centre de rétention pour immigrants de Lampedusa à l’association
Médecins Sans Frontières (Italie), deux mois après la publication de son
rapport.

Alors que les pays européens durcissent sans cesse leur
législation à l’égard des étrangers, alors que les dispositifs d’expulsion
des migrants irréguliers se renforcent et sont présentés comme une priorité
des politiques européennes, le rôle des organisations non gouvernementales
est plus que jamais indispensable.

Le rôle de la « société civile » dans les lieux où sont enfermés les
étrangers - qu’ils soient en attente d’une admission ou d’une expulsion -
est essentiel : apporter une présence et une aide humanitaire auprès des
personnes étrangères privées de liberté, assurer une action déterminée en
matière de défense des droits fondamentaux des personnes, garantir un regard
extérieur, un témoignage et une expertise critique auprès des pouvoirs
publics et de l’opinion.

L’acceptation de cette triple fonction des ONG est la marque des démocraties
modernes. Force est de constater que la plupart des Etats européens, si
prompts à donner des leçons de démocratie au reste du monde, sont
incapables, dans leurs propres pays, d’accepter que les associations
puissent accomplir d’autres missions que purement caritatives à l’égard des
étrangers en situation administrative précaire.

La Cimade demande au Gouvernement italien de revenir sur sa décision et
invite les responsables politiques européens à faire évoluer leur conception
souvent rigide et surannée du rôle des organisations non gouvernementales.

Post-scriptum

Pour affirmer la nécessité du rôle des ONG dans les lieux de détention,
autre que purement caritatif, nous vous sollicitons : réagissons collectivement auprès du gouvernement italien et des instances européennes.
Vous trouverez en pièce jointe des modèles de courriers à envoyer aux
responsables politiques européens et italiens (français, anglais, italien). Nous vous invitons à adresser également ces lettres de protestation avec l’en-tête de votre organisation.
Merci de nous mettre en copie de vos envois (der@cimade.org)

RTF - 13.2 ko
courrier à Berlusconi
(français, italien, anglais)
RTF - 14.4 ko
courrier à Prodi
(français, italien, anglais)

Documents

courrier à Berlusconi

(français, italien, anglais)

(RTF – 13.2 ko)

courrier à Prodi

(français, italien, anglais)

(RTF – 14.4 ko)