ratonnades de migrants africains dans les camps marocains

communiqué de l’ATMF

Faisant partie de la plate forme migrants, l’Association des Travailleurs Maghrébins de France est sidérée devant les traitements dégradants réservés aux migrants Africains des camps de Belyounech et de Gourourou par la police marocaine.

Après la dernière descente effectuée le Jeudi 22 avril 2004 par les forces de l’ordre dans le camp de Gourougou et qui s’est soldée par 104 interpellations dont 08 blessés ; le mardi 27 avril, c’est le camp de Belyounech qui subit une véritable razzia : arrestations, coups et blessures, confiscation d’aide alimentaire et de couvertures.

L’ATMF exhorte les responsables marocains de prendre en compte le fait que : 2.5 millions de marocains vivent à l’étranger et que certains sont Sans Papiers et que toute attaque contre ces migrants africains au Maroc est ressentie comme une agression chez les résidents marocains à l’étranger.

Devant ces atteintes à la dignité de cette population, l’ATMF demande aux autorités marocaines :

- la libération immédiate des africains arrêtés,
- la restitution de l’aide humanitaire réquisitionnée,
- l’arrêt des ratissages et des exactions faits aux migrants

Association des Travailleurs Maghrébins de France
10, rue Affre - 75 018 PARIS
Tel : 01 42 55 91 82
Fax : 0142526061
e-mail : national@atmf.org
http://www.atmf.org/