• Les 10 cadeaux empoisonnés de Frontex pour son 10ème anniversaire

    Communiqué de presse Frontexit - 10 décembre 2015

    En cette journée internationale des droits de l’Homme, les organisations membres de la campagne Frontexit alertent les décideurs et l’opinion publique sur les dangers du renforcement de l’agence européenne Frontex. Nos organisations attirent l’attention sur 10 mesures à venir, véritables cadeaux empoisonnés, qui concourent à la violation des droits fondamentaux des personnes en migration, au détriment de leur accueil et de leur protection.
    À l’heure où la peur domine les choix européens et où les (...) La suite

  • Appel à soutien

    Novembre 2015
    Madame, Monsieur, cher·e partenaire, cher·e ami·e,
    L’actualité, souvent dramatique, mais aussi les mouvements de solidarité ont mis en lumière, depuis plusieurs mois, l’échec des politiques migratoires européennes que Migreurop dénonce de longue date. Déployer cette activité, toujours plus soutenue, a un coût : afin de préserver et consolider notre indépendance financière nous nous tournons donc vers vous.
    Notre réseau de militant·e·s et chercheur·e·s s’est construit à partir de 2002, (...) La suite

  • « Moving Beyond Borders »

    Une exposition itinérante de Migreurop et mise en scène par la compagnie Étrange Miroir. A la Bulco de Calais du 2 au 17 décembre 2015.

    Interactive, multimédia et accessible à tou.te.s, l’exposition vise à lutter contre les préjugés et les idées reçues sur les migrant.e.s ainsi qu’à dénoncer les politiques de mise à l’écart des exilé.e.s jugé.e.s indésirables sur le territoire européen.
    Cette exposition, mise en scène par la compagnie Étrange Miroir, s’intéresse aux parcours des migrant.e.s et pointe les dispositifs responsables de leur périlleuse traversée, dans le Sahara, en mer Méditerranée et/ou aux frontières orientales de l’Union (...) La suite

  • L’UE contraint ses voisins à supporter sa politique d’inhospitalité

    Alors que se tient le sommet euro-africain de La Valette, le réseau Migreurop tient à rappeler que sous couvert de coopération et de développement, l’UE se livre à de véritables marchandages avec des Etats africains afin de sous-traiter le contrôle de ses frontières, de restreindre les possibilités de circuler librement et de favoriser l’enfermement et les expulsions des exilé.e.s illégalisé.e.s.
    Quelques semaines à peine après l’émotion planétaire soulevée par la photo du cadavre du petit Aylan Kurdi (...) La suite

  • Migreurop Espagne exige du Gouvernement espagnol qu’il dresse un bilan des premiers mois après l’entrée en vigueur de la réglementation prétendant « légaliser » les « refoulements à chaud » à Ceuta et Melilla

    Dans le contexte de la dénommée « crise des réfugiés » qui questionne le système européen des frontières et d’asile, nous comptons cinq mois depuis que le gouvernement a tenté de donner une couverture légale aux « refoulements à chaud » au niveau des barrières frontalières de Ceuta et Melilla, par le biais d’un amendement apporté à la loi des étrangers effectué dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurité citoyenne (connue sous le nom de loi Mordaza soit « loi-bâillon »).
    Les organisations qui composent (...) La suite

  • Morts en Méditerranée : le déshonneur du Conseil européen

    Bruxelles, le 24 avril 2015
    En ce mauvais jour du 23 avril 2015, le Conseil européen qui devait enfin « agir » sur une situation « dramatique » en Méditerranée, s’est contenté de tenter de mettre l’Union européenne et ses États membres à l’abri des migrants en renforçant la protection de ses frontières.
    A ces milliers d’êtres humains, femmes, hommes et enfants qui risquent la mort, et souvent la trouvent, en tentant de rejoindre des lieux pour se reconstruire et vivre, les chefs de gouvernement européens, (...) La suite

  • Clôture de la mobilisation 2014-2015

    Visant à dénoncer la détention des étranger.e.s et les atteintes à leurs droits, la troisième mobilisation, lancée le 15 octobre 2014 dans le cadre de la campagne Open Access Now, arrive à son terme.
    Les organisations, journalistes et élu.e.s mobilisé.e.s ont réalisé seize visites de camps en France, en Belgique, en Espagne et en Italie.
    Le droit à accéder aux camps reste soumis au bon vouloir des autorités : les journalistes sont resté.e.s à la porte treize fois sur seize.
    L’accès partiel à ces lieux (...) La suite

  • Frontex, poison ou antidote aux tragédies en Méditerranée ?

    Bruxelles, 23 février 2015
    Alors que des millions d’euros sont alloués à Malte pour des opérations de contrôles aux frontières maritimes avec Frontex, les organisations membres de la campagne FRONTEXIT dénoncent une Europe aveuglée par l’obsession sécuritaire, toujours plus meurtrière.
    Le 4 février dernier, l’UE annonçait le versement de plus de 12 millions d’euros aux forces armées maltaises afin de financer des équipements dans le cadre de sa participation aux opérations de l’agence européenne pour la (...) La suite

  • L’amemendement présenté par le groupe parlementaire du Parti Populaire pour réformer la loi espagnole sur les étrangers est contraire à la législation européenne

    Il y a quelques jours à peine, Cecilia Malmström, au nom de la Commission européenne, et à la suite d’une réponse à une question parlementaire, a rappelé à l’Etat espagnol, que “la force ne devrait pas être employée pour empêcher un franchissement de frontière non autorisé. En outre, la surveillance des frontières doit être effectuée sans préjudice des droits des personnes en quête de protection internationale, en particulier en ce qui concerne le principe de non-refoulement et l’accès effectif à la procédure (...) La suite

  • 70 organisations espagnoles se joignent à Migreurop pour exiger la fin des refoulements illégaux et le respect des législations nationale, européenne et internationale

    Après la tentative d’entrée sur le territoire espagnol de plus de 200 personnes, mercredi dernier, par la barrière séparant le Maroc de la ville de Melilla, les 70 organisations signataires de communiqué souhaitent faire part de leur rejet absolu des pratiques menées par les autorités espagnoles, qui - loin de respecter les législations nationale, européenne et internationale et loin de garantir le respect du principe de non refoulement et celui des droits humains -, ont refoulé irrégulièrement, une (...) La suite