• Partenariat de Mobilité entre la Tunisie et l’UE : l’externalisation des frontières européennes à marche forcée

    Le 3 mars dernier, la Tunisie et l’Union européenne ont formellement établi un « partenariat de mobilité ».
    Depuis plus de deux ans, les organisations signataires ont, à maintes reprises, exprimé de sérieuses réserves et leurs préoccupations suscitées par ce projet. Elles ne peuvent que les réitérer et condamner le fait que le processus de négociation n’ait pas été transparent et n’ait pas associé les organisations concernées de la société civile pourtant très présentes sur les problématiques portées par (...) La suite

  • Les associations espagnoles de Migreurop se constituent partie civile quant aux évènements de Ceuta

    Les organisations espagnoles membres du réseau Migreurop, ont comparu le 25 février au tribunal n°6 de Ceuta, à l’audience préliminaire relative aux évènements du 6 février dernier pour se constituer partie civile, afin de faire établir toutes les responsabilités dans cette affaire.
    Ce jour-là, 300 personnes d’origine subsaharienne ont tenté d’accéder au territoire espagnol via la barrière-frontière qui empêche l’accès à la ville de Ceuta. Face à la police marocaine et la Guardia Civil espagnole qui les (...) La suite

  • L’UE doit suspendre tout accord d’expulsion de migrant.e.s avec l’Ukraine.

    Après les événements qui, en Ukraine, ont entraîné la mort de plusieurs dizaines de manifestant.e.s sous la répression de forces de l’ordre, et la chute du président Ianoukovitch, la situation est loin d’être stabilisée. Dans des villes comme Lviv, non loin de la frontière polonaise, des réserves d’armes dans des postes de police ont été pillées, les unités policières sont paralysées. S’il a été mis un terme au bain de sang, le pays reste déchiré par trois mois de crise, très affaibli sur le plan économique, (...) La suite

  • Parlement européen : votez contre l’accord de réadmission UE/Turquie !

    Le 26 février, le Parlement européen se prononcera sur l’« Accord entre l’Union européenne et la République de Turquie concernant la réadmission des personnes en séjour irrégulier ». Le Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH) et Migreurop appellent le Parlement européen à voter contre cet accord tant que le respect des droits des migrants et des réfugiés ne peut pas être garanti à chaque étape de la procédure de réadmission.
    Cet accord permettrait à l’UE et à la Turquie d’expulser des (...) La suite

  • Migreurop exige du Ministère de l’Intérieur espagnol des explications claires et complètes ainsi qu’une prise de responsabilités politiques

    Suite à la comparution de Fernández Díaz devant le Congrès des députés pour expliquer les événements graves qui ont eu lieu à Ceuta et qui ont causé la mort de 15 migrant-e-s, les organisations de Migreurop étudient la possibilité d’entreprendre des actions en justice contre l’État pour le comportement grave de la Guardia Civil.
    Les membres espagnols de Migreurop exigent du Ministre de l’Intérieur des explications qui puissent clarifier les évènements graves survenus à Ceuta la semaine dernière, qu’il (...) La suite

  • Migreurop exige la création d’une commission parlementaire sur les pratiques policières de contrôle des frontières à Ceuta et Melilla

    Hier matin, un groupe de près de 400 personnes, beaucoup d’entre elles en provenance de pays théâtres de conflit, persécutions et violations des droits humains, ont essayé d’entrer sur le territoire espagnol par la frontière qu’a Ceuta avec le Maroc.
    Selon les informations obtenues, vers 7h du matin, un groupe de plus de 200 Subsahariens a tenté de sauter la clôture du poste frontière de la pointe de Tarajal. En cet endroit, tant la Guardia Civil que les Forces Auxiliaires marocaines ont utilisé en (...) La suite

  • Mort d’un jeune Guinéen dans le Port de Marseille : l’Anafé, Migreurop et Boats 4 People demandent une enquête

    L’Anafé, Migreurop et Boats 4 People demandent au ministre de l’Intérieur de diligenter une enquête sur la tragique noyade d’un jeune guinéen, « passager clandestin » sur un navire marchand italien.
    Après vingt-cinq jours d’un périple épuisant à bord d’un cargo parti de Dakar, deux jeunes exilés Guinéens arrivent enfin, ce vendredi 10 janvier, au port de Marseille, et sont amenés à terre par les autorités.
    La police aux frontières refuse d’enregistrer leur demande d’asile et leur notifie un refus d’entrée (...) La suite

  • Pour la liberté de circulation

    Ce 18 décembre 2013, dans le cadre de la journée d’action globale pour les droits des migrant.e.s., le réseau euro-africain Migreurop lance un Appel solennel en faveur de la libre circulation des personnes . Recensant les entraves instaurées par les politiques migratoires à la mobilité humaine (politiques discriminatoires de visas, interceptions maritimes, murs, accords politiques pour la réadmission des étranger.e.s en situation irrégulière...), Migreurop rappelle leurs conséquences dramatiques sur (...) La suite

  • Migreurop lance le site participatif closethecamps.org 

    une cartographie pour dénoncer l’enfermement des étranger-e-s en Europe et au-delà

    393. C’est le nombre de camps fermés pour étranger-e-s apparaissant sur le site closethecamps.org mis en ligne aujourd’hui. Recensés dans les pays de l’Union européenne (UE), les pays candidats à l’adhésion à l’UE, ceux éligibles à la politique européenne de voisinage (PEV) voire les États qui collaborent à la politique migratoire européenne, ces camps ont tous été opérationnels entre 2011 et 2013.
    Ces chiffres ne révèlent que l’enfermement en camps fermés (où la privation de liberté des personnes (...) La suite