• Au Maroc, la chasse aux étrangers tue et pendant ce temps, l’UE négocie et se tait

    Dans le nord du Maroc et dans d’autres villes du pays (Mekhnès, Rabat, etc.), les scènes se répètent depuis des mois, voire des années, mais elles ont, ces dernières semaines, atteint une ampleur sans précédent.
    La police et les militaires marocains raflent en toute impunité des centaines d’enfants, de femmes et d’hommes, pour la plupart originaires de pays subsahariens. Ces chasses à l’homme ont principalement lieu dans les villes du nord du pays, El Hoceima, Ksar El Kebir, Nador, Taourirt et Tanger : (...) La suite

  • Campagne de visites parlementaires 2013

    La société civile laissée à la porte, les atteintes aux droits continuent

    Outil privilégié de la gestion de l’immigration et de l’asile, l’enfermement des migrants ne cesse de se développer dans l’Union Européennes mais également à ses frontières méridionales et orientales. Les traitements inhumains et dégradants, conséquence directe des politiques et pratiques mises en œuvre, sont quotidiens. Ces violations des droits restent largement cachées : tout est fait pour que ces lieux, et les personnes qui y sont enfermées, soient tenus à l’écart de la société civile et des médias. (...) La suite

  • 63 migrants morts en Méditerranée : des survivants poursuivent leur quête de justice

    Paris, Madrid, le 18 juin 2013 – Deux survivants d’un drame ayant causé la mort de 63 migrants en mer Méditerranée en avril 2011 ont déposé plainte aujourd’hui devant le Tribunal de grande instance de Paris et l’Audiencia Nacional à Madrid, visant la responsabilité des armées française et espagnole pour non assistance à personne en danger. Le Gisti, la FIDH, la LDH et Migreurop se sont constitués parties civiles en France auprès des survivants.
    Paris, Madrid, le 18 juin 2013 – Deux survivants d’un drame (...) La suite

  • Harcèlement policier des migrants à Calais

    Harcèlement policier des migrants à Calais constaté par le Défenseur des droits. L’insupportable déni du ministère de l’Intérieur

    Tandis que le défenseur des droits avait révélé le 13 novembre 2012 l’harcèlement policier et les violations de droits dont sont victimes les migrants de Calais, selon le Ministère de l’intérieur - dont la réponse a été publiée il y a quelques jours - cet harcèlement relève du fantasme de quelques- uns, voire de la calomnie. La suite

  • Partenariats pour la mobilité UE-Tunisie

    Mobilité réduite et sans droits ?

    Alors que l’UE et la Tunisie lancent les pourparlers sur un « pacte mobilité » le 6 décembre 2012 à Tunis, Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH), la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), l’Association européenne de défense des droits de l’Homme (AEDH), l’organisation Migreurop et le Centre de Tunis pour la migration et l’asile (CeTuMA) appellent l’Union Européenne et les autorités tunisiennes à (...) La suite