• Note Migreurop #7 - Mai 2018

    Libye : Financements européens pour les bourreaux des migrant·e·s

    Depuis le début des années 2000, les tractations entre l’UE et la Libye illustrent la politique d’externalisation des frontières : la « maîtrise des flux migratoires » autorise toutes les compromissions et les entorses aux conventions internationales.
    Le colonel Kadhafi avait ainsi trouvé dans le chantage migratoire un levier pour se faire une place dans le concert des nations. Sa chute semble avoir laissé les décideurs européens orphelins. Afin de trouver de nouveaux garde-frontières, ils sont prêts (...) La suite

  • Note Migreurop n# 6 - Octobre 2017

    Niger : ingérence et néocolonialisme, au nom du Développement

    Le 10 octobre 2016, la chancelière allemande Angela Merkel était reçue en grande pompe à Niamey. Elle ne faisait pas mystère que ses deux préoccupations étaient la « sécurité » et « l’immigration ». Il s’agissait de mettre en œuvre des « recommandations » répétées à l’envi : le Niger, « pays de transit », devait être accompagné afin de jouer le rôle de filtre migratoire. Des programmes de « renforcement des institutions locales » feraient advenir cette grande césure entre les « réfugiés » à protéger sur place et les « (...) La suite

  • Note Migreurop n# 5 - Avril 2017

    Externalisation tous azimuts : de l’arrangement UE - Turquie aux Migration Compacts en Afrique

    Le contrôle des frontières extérieures de l’espace Schengen se délocalise au travers d’une sous-traitance de plus en plus souvent confiée à des pays de transit ou de départ. Le blocage des personnes en migration passe ainsi par la politique de voisinage, la signature d’accords divers (coopération, aide au développement, gestion concertée des flux migratoires ou réadmission) et de nouveaux outils comme les Migration compacts. Les pressions sur les États d’Afrique ou du Moyen-Orient pour qu’ils promulguent (...) La suite

  • Note de Migreurop n# 4 - Octobre 2016

    Des hotspots au coeur de l’archipel des camps

    Les hotspots sont généralement présentés comme un élément clef de la réponse de l’Union européenne (UE) à la « crise migratoire », mais encore faut-il s’entendre sur le sens de cette expression.
    Pour les concepteurs d’une politique européenne d’asile fondamentalement restrictive, il y a « crise » lorsque les exilés arrivent en nombre dans l’UE. S’ils y parviennent, c’est que l’édifice communautaire doit être renforcé : l’entrée des pays où il est éventuellement possible de bénéficier des droits ouverts par la (...) La suite

  • Carte des Camps 2016 - sixième édition

    Désolation(s) aux frontières de l’Union

    Aujourd’hui comme hier, les espoirs de nombreuses personnes exilées se fracassent sur la réalité des camps fermés des États européens qui, d’une part, érigent les droits de l’homme en étendard et, d’autre part, exigent des exilés qu’ils restent hors de l’Union européenne (UE). Au prétexte d’arrivées « massives », l’UE et ses Etats voisins n’ont cessé de renforcer leurs systèmes d’enfermement : de 2011 à 2016, la capacité totale connue des camps recensés par le réseau est passée de 32 000 à 47 000 places.
    Si, dans (...) La suite

  • Atlas des migrants en Europe (édition 2012)

    L’exposition itinérante « Moving beyond Borders » qui rassemble textes, cartes, graphiques, illustrations et photographies – le tout enveloppé dans des paysages sonores composés par la compagnie Étrange Miroir qui a également imaginé la mise en scène de l’exposition – a été inaugurée à Bruxelles le 12 juin 2015.
    A cette occasion, Migreurop a mis en ligne sur son site des cartes de l’Atlas des migrants en Europe. Géographie critique des politiques migratoires paru chez Armand Colin en 2012.
    Les cartes de (...) La suite

  • Des migrations mondialisées mais entravées

    première partie

    Liées à des trajectoires historiques spécifiques et largement régionalisées, les migrations sont aussi le produit et le symptôme d’une mondialisation inégalitaire. Les medias internationaux, les moyens de télécommunication, la baisse des prix du transport aérien ont réduit les distances et contribué à véhiculer des images d’un monde plus accessible. Mais de nouvelles barrières (physiques, réglementaires, militaro-policières...) ont été construites afin d’entraver les mouvements des nouveaux damnés de la (...) La suite

  • Les contrôles des migrations internationales : vers un protectionnisme accru ?

    seconde partie

    Paradoxalement, l’accroissement de la mobilité internationale s’est accompagné au cours de vingt dernières années d’une multiplication des contrôles migratoires. Alors que dans certaines régions du monde les frontières s’estompent pour faciliter les échanges économiques (Union européenne, Alena, Mercosur, Cédéao...), aillmeurs des murs sont érigés pour empêcher la circulation des personnes. Empêcher, ou plutôt canaliser. Au regard des objectifs affichés - dissuader l’immigration dite « clandestine » -, (...) La suite

  • L’enfermement au coeur des politiques d’asile et de migration

    troisième partie

    Avec la multiplication des lieux et l’augmentation des durées de rétention, l’enfermement des migrants se généralise en Europe. Ce qui n’était au départ qu’une réponse administrative improvisée est aujourd’hui au cœur des politiques migratoires européennes, au point de devenir un mode structurel de gestion de la migration. Or cette approche pêche non seulement par son absence de vision politique (autre que sécuritaire) mais présente également un coût humain et financier difficilement supportable. Des (...) La suite

  • Les effets dans les zones de départ et de transit

    quatrième partie

    La mondialisation des migrations organise peu à peu la circulation des personnes sur la planète en flux désirables et indésirables. L’assignation à résidence des indésirables par l’Europe l’amène à se lancer dans une véritable entreprise de « gouvernance » avec des pays de plus en plus éloignés de son territoire. Se multiplient ainsi des intrusions dans les politiques des pays de départ et de transit de migrants, qui ont pour conséquence d’entraver la circulation des personnes, même en dehors de l’espace (...) La suite


Communiqués de presse