• L’UE prend les frontières africaines pour les siennes

    Claudia Charles et Pascaline Chappart, article extrait du Plein Droit, n° 114 (octobre 2017), GISTI

    Incapables d’accueillir dignement les personnes en quête de protection internationale, les États membres de l’Union européenne rejettent leurs responsabilités sur des pays toujours plus lointains, sommés de bloquer les candidats à la migration à leurs frontières. Cette politique d’externalisation du contrôle des frontières extérieures de l’UE ne cesse de se déployer à coup de millions d’euros dont les sous-traitants les plus méritants sont les premiers bénéficiaires. Mais à quel prix ?
    La prétendue « crise (...) La suite

  • La frontière franco-italienne : cristallisation des violences et violations des droits

    Atlas des migrants 2017

    Au coeur de l’espace Schengen, la frontière entre la France et l’Italie – traversée par des mouvements migratoires depuis de nombreux siècles – s’est refermée avec le rétablissement des contrôles aux frontières internes en novembre 2015
    Devenue un espace militarisé et contrôlé, la frontière franco-italienne est depuis près de trois ans l’illustration de politiques migratoires visant à refouler les personnes dites migrantes au mépris de leurs droits fondamentaux : contrôles au faciès, renvois forcés sans (...) La suite

  • Interview de Marine De Haas : « Hotspots » en Libye : l’annonce problématique d’Emmanuel Macron

    Article de Alcyone Wemaëre - France 24 (27 juillet 2017)

    En marge de la visite d’un centre d’hébergement de réfugiés à Orléans jeudi, le président français a annoncé la création de "hotspots" en Libye "dès cet été". Une annonce qui pose problème à la Cimade et au HRW, notamment.
    "L’idée est d’ouvrir des ’hotspots’ en Libye afin d’éviter aux gens de prendre des risques fous alors qu’ils ne sont pas tous éligibles à l’asile. (…) Je compte le faire dès cet été." Emmanuel Macron a bien prononcé ces mots lors d’un échange avec plusieurs journalistes jeudi 27 juillet, en (...) La suite

  • Note Migreurop #7 - Mai 2018

    Libye : Financements européens pour les bourreaux des migrant·e·s

    Depuis le début des années 2000, les tractations entre l’UE et la Libye illustrent la politique d’externalisation des frontières : la « maîtrise des flux migratoires » autorise toutes les compromissions et les entorses aux conventions internationales.
    Le colonel Kadhafi avait ainsi trouvé dans le chantage migratoire un levier pour se faire une place dans le concert des nations. Sa chute semble avoir laissé les décideurs européens orphelins. Afin de trouver de nouveaux garde-frontières, ils sont prêts (...) La suite

  • Procès des « Moria 35 » – premières observations

    Premier retour sur les audiences qui ont lieu à Chios (Grèce)
    Vendredi 20 avril - Premier jour d’audience
    Sur les 35 prévenus, 30 sont en détention provisoire depuis juillet dernier. Ils arrivent menottés deux par deux au tribunal. A l’extérieur comme à l’intérieur du tribunal, la présence policière est impressionnante (environ 40 policiers armés).
    Dans la salle d’audience, les 35 prévenus, principalement africains, sont placés au centre (sept rangs de six prévenus). L’ambiance est tendue. En face des (...) La suite

  • Procès des « Moria 35 » sur l’île grecque de Chios

    Dans la continuité de l’intérêt que porte Migreurop aux révoltes dans les camps et aux mobilisations des exilé·e·s, le réseau participe aux observations internationales du procès de Moria, dans lequel 35 personnes sont poursuivies pour avoir dénoncé leurs conditions de détention inhumaines lors d’une manifestation. Fort de son expérience en matière d’observations judiciaires, le réseau Migreurop – qui a pris position pour la fermeture de tous les camps d’étrangèr·e·s – assiste à ce procès, symbole de (...) La suite

  • L’Espagne et le Maroc doivent respecter les droits des enfants migrants

    Ces derniers mois, le nombre de personnes migrantes et/ou demandeuses d’asile tentant d’accéder au territoire européen à travers la dénommée « frontière sud » entre le Maroc et l’Espagne, a nettement augmenté. La fermeture d’autres routes (Grèce, Italie), et la non délivrance de visas pour accéder au territoire européen, ont provoqué en 2017, la multiplication par trois du nombre d’arrivées en pateras sur les côtes espagnoles, mais aussi 249 morts par naufrage dans la zone. À ce jour, en 2018, plus de 520 (...) La suite

  • Garde-côtes libyens vs ONG : l’Italie et l’UE ont choisi leurs alliés

    Communiqué conjoint Migreurop, EuroMed Droits et FIDH
    Depuis fin 2016, l’Italie – soutenue par l’UE – a initié une double stratégie pour mettre un terme aux arrivées de personnes migrantes par la Méditerranée centrale : criminaliser les secours citoyens, et faire à nouveau de la Libye le gendarme de l’Europe. Ces deux dimensions se sont accentuées au cours de l’été 2017 avec l’imposition d’un « code de conduite » aux ONG et la mise sous séquestre des bateaux des organisations récalcitrantes. Dans le même (...) La suite

  • Libres circulations

    La liberté de circulation entendue comme un droit fondamental porteur d’un projet d’égalité et de commune humanité est une revendication du réseau Migreurop. Avec ce contenu politique fort, elle n’a jamais connu de véritable application et demeure une utopie mobilisatrice à opposer à la dystopie d’un monde immobile et ségrégué.
    Comme l’indique le titre de cette carte, des «libres circulations» existent cependant. Elles segmentent des espaces et des populations. En premier lieu, les détenteurs de passeports (...) La suite

  • 6 février 2014 : Massacre de Tarajal

    Le permis de tuer des gardes-frontières

    Aujourd’hui, les familles des victimes et leurs soutiens commémorent, pour la quatrième année consécutive, le massacre de Tarajal. Cette date est devenue l’un des symboles tragiques de politiques migratoires qui portent atteinte aux droits et à la vie des personnes en exil.
    Le 6 février 2014, plus de 200 personnes, parties des côtes marocaines, ont tenté d’accéder à la nage à l’enclave espagnole de Ceuta. Alors qu’elles n’étaient plus qu’à quelques dizaines de mètres de la plage du Tarajal, la Guardia (...) La suite

Rapports

Close the camps

Une cartographie dynamique et participative de l’enfermement des étrangers en Europe et au delà

>> voir le site

Frontexit

L’Europe est en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente

>> voir le site