La face cachée des camps d’étranger-e-s

Communiqué de presse Open Access Now

La face cachée des camps d’étranger-e-s

Derrière l’objectif officiel de « rationalisation de la gestion des flux migratoires », l’institutionnalisation de la détention des étranger-e-s ne cesse de criminaliser celles et ceux qu’on désigne comme indésirables. L’opération « Mos Maiorum » qui sera menée dans toute l’Europe du 13 au 26 octobre [1], s’inscrit dans cette logique, puisqu’elle vise à interpeller massivement des étranger-e-s dont une grande partie seront probablement placé-e-s dans des lieux d’enfermement. Or la détention constitue une source de violations permanentes des droits.

Pour mettre en évidence ces constats et partager ses analyses, la campagne Open Access Now [2]. rend public le 15 octobre un livret intitulé « La face cachée des camps d’étranger-e-s en Europe ».
Les réalités de l’enfermement y sont mises en perspective avec les principes énoncés par les instruments internationaux et régionaux de protection des droits humains et des libertés fondamentales, et les directives européennes qui régissent la détention des étranger-e-s. Sans pour autant valider l’objet ou le but de ces directives, ce livret se veut également être une réponse au rapport d’évaluation de la Directive « Retour » publié par la Commission européenne le 28 mars 2014, qui ne rend pas compte des écarts entre les principes que la Directive prétend promouvoir en matière de respect des droits des personnes et les pratiques en vigueur dans les États membres. A noter que la Commission affirme elle-même ne pas avoir eu accès à un certain nombre de données.
Afin de lutter contre ce manque de transparence, un autre outil a été mis en place dans le cadre de la campagne : la cartographie interactive « Close the Camps » permet de visualiser la multiplication des camps et la banalisation de l’enfermement qui en découle. Un nouvel état des lieux sera disponible le 15 octobre.

Enfin, Open Access Now organise une nouvelle période de mobilisation en Europe et au-delà qui débutera le 15 octobre au Parlement européen lors d’une rencontre avec les membres de la campagne et des parlementaires, sous le patronage de la députée européenne Marie-Christine Vergiat (GUE/NGL, France). L’objectif est d’échanger sur les réalités de l’enfermement et d’envisager des pistes d’action communes.

Du 15 octobre au 18 décembre 2014, différentes actions seront menées dans plusieurs pays. Qu’il s’agisse notamment de visites de parlementaires, d’organisations de la société civile ou de journalistes, de témoignages de (ex)détenu-e-s ou encore de rencontres et débats, l’objectif est de continuer à sensibiliser sur la privation de liberté des migrant-e-s, de dénoncer ces situations inacceptables et de relayer les résistances de celles et ceux qui demandent à être libres.

Le 14 octobre 2014

Contact presse : contact@migreurop.org

Photo : camp de Venna (Grèce), mars 2009. (c) Sara Prestianni